Dernière donnée
France entière
52 812
En décembre 2019
Somme
France entière
353 421
Depuis janvier 2019
État
du dispositif
En cours
Dernière
mise à jour
19 juil. 2021
Niveau géographique
le plus fin
Département

Informations sur la série

A compter de 2020, les nouveaux contrats ne sont plus enregistrés par les chambres consulaires. En conséquence, la série en date d'enregistrement dans le SI des chambres est arrêtée fin 2019. Une nouvelle série, en date de début de contrat, est disponible. Elle est rétropolée jusqu'en 2013.

Type de données : nouveaux contrats y compris reconduction.
Mois : date d'enregistrement dans le SI.
Périmètre : départements y compris les DROM, non compris les COM.
Localisation : adresse de l'établissement.
Fréquence de mise à jour : mensuelle avec 2 mois de recul.
Révision : 2 an.
Ruptures de série : au 1er janvier 2012.
Source : Remontées des services déconcentrés, des chambres consulaires, et Système d’information ari@ne.

De 2012 à 2019, les chambres consulaires sont les seules compétentes pour établir la validité juridique des contrats d’apprentissage dans le secteur privé. L’enregistrement d’un contrat par une chambre consulaire atteste de sa conformité et de sa validité.

Pour comptabiliser les flux de manière la plus exhaustive possible, la Dares collecte chaque mois, auprès des organismes d'enregistrement des contrats d'apprentissage, le volume de nouveaux contrats enregistrés.
Ces remontées sont combinées aux données présentes dans Ari@ne, système de gestion informatisée des contrats d'apprentissage, pour établir le nombre de nouveaux contrats d’apprentissage enregistrés chaque mois dans le secteur privé.

Parmi les nouveaux contrats enregistrés au cours du mois M, certains peuvent avoir commencé lors de mois antérieurs ou postérieurs au mois d’enregistrement. Le nombre de contrats du mois M est donc le nombre de contrats dont la validité juridique a été attestée ce mois-ci, et pas forcément le nombre de contrats commencés durant ce mois. Les données sont provisoires pour les 2 dernières années disponibles.

À partir de l’année 2020, les chambres consulaires ne sont plus compétentes pour l’enregistrement des contrats d’apprentissage. Ce sont les Opérateurs de compétences (Opcos) qui sont chargés de juger de la conformité des contrats.

Exporter
Tableau Graphique

Synthèse des 3 dernières années

Tableau

Données brutes - Contrat d'apprentissage privé - entrées (1993-2019)
Données brutes Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
2019 19 966 10 426 6 578 5 167 4 652 7 841 27 300 29 304 60 236 72 055 57 084 52 812
2018 20 809 8 906 5 899 3 891 3 382 8 310 25 598 30 547 56 376 66 930 45 113 26 498
2017 13 875 7 158 5 013 2 532 3 087 7 473 21 592 28 942 56 698 62 622 45 054 26 458
Glissement annuel - Contrat d'apprentissage privé - entrées (1993-2019)
Glissement annuel Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
2019 -4,1 % 17,1 % 11,5 % 32,8 % 37,6 % -5,6 % 6,6 % -4,1 % 6,8 % 7,7 % 26,5 % 99,3 %
2018 50 % 24,4 % 17,7 % 53,7 % 9,6 % 11,2 % 18,6 % 5,5 % -0,6 % 6,9 % 0,1 % 0,2 %
2017 6,2 % -7,3 % 16,5 % -10,1 % 29,9 % 8,7 % 10,7 % 5,1 % -9,1 % 3,6 % 5,4 % 2,4 %
Source : chambres consulaires, traitement Dares.

Description du dispositif

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est de permettre à un jeune de suivre une formation générale, théorique et pratique, en vue d’acquérir un diplôme d’État (CAP, BAC, BTS, Licence, Master, etc.) ou un titre à finalité professionnelle inscrit au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), dont l’ensemble des titres professionnels relevant du ministère chargé de l’emploi.

Pour en savoir plus :
Fiche pratique du ministère
Une très forte augmentation des entrées en contrat d'apprentissage en 2020
Les contrats d'apprentissage en 2018

Définition des indicateurs

Données brutes

Il s'agit des données initiales de la série, sans modification. Exemple : nombre de nouveaux contrats de volontariat pour l’insertion, nombre de bénéficiaires du service civique

Somme

Renvoie la somme d’une série sur un intervalle précisé.

Moyenne

Renvoie la moyenne arithmétique d’une série sur un intervalle précisé.

Cumul annuel

Renvoie la somme des valeurs de la série depuis le début de l’année. Dans le cas d'une donnée mensuelle, la somme commencera en janvier, dans le cas d'une donnée trimestrielle, elle commencera avec le 1er trimestre. Ainsi, pour une donnée mensuelle, le cumul annuel de janvier = réalisation de janvier, celui de février = réalisation de janvier + réalisation de février et celui de mars = réalisation de janvier + réalisation de février + réalisation de mars....

Cumul à date

Identique au cumul annuel à la différence qu’on fixe le mois d’initialisation de la somme (cas d'une donnée mensuelle). Pour le cumul annuel, le mois d’initialisation est le mois de janvier. Pour le cumul à date, un mois différent peut être choisi. Par exemple, si on choisit le mois de juin. Le cumul à date d'une donnée en septembre 2020 = somme des réalisations de juin 2020 à septembre 2020. Le cumul à date de cette donnée en février 2021 = la somme des réalisations de juin 2020 à février 2021 .

Moyenne mobile

Correspond à la moyenne d’une série sur les douze derniers mois. Exemple : la moyenne mobile d'une donnée en septembre 2020 correspond à la moyenne de cette série entre octobre 2019 et septembre 2020.

Glissement

Evolution d’une grandeur à un an d’intervalle (glissement annuel), à un semestre d'intervalle (glissement semestriel), à un trimestre d'intervalle (glissement trimestriel) ou à un mois d'intervalle (glissement mensuel). On compare la valeur d’une grandeur avec un an, un semestre, un trimestre ou un mois d’écart et on exprime cette évolution en pourcentage. Par exemple, dans le cas d'un glissement annuel d'une donnée en février N, on compare la grandeur au mois de février N avec celle du mois de février N-1.