Dernière donnée
France entière
11
En décembre 2005
Somme
France entière
5 007
Depuis janvier 2005
État
du dispositif
Fermé
Dernière
mise à jour
25 juin 2021
Niveau géographique
le plus fin
Département

Informations sur la série

Description de la mesure :
Ces stages visaient autant la réinsertion professionnelle que la formation de chômeurs de longue durée ou de publics en grande difficulté. Leur durée varie de 40 à 1200 heures. Ces stages ont existé entre 1994 et 2005.
Des actions d'appui à la recherche d'emploi étaient proposées à l'issue du stage. Elles consistaient en un suivi post-formation de 3 mois, avec des contacts et entretiens réguliers entre le demandeur d'emploi et le référent. Ces actions étaient réalisées, autant que possible, par l'organisme qui a dispensé la formation.

Collecte et qualité des données :
Les données mensuelles (nombre de bénéficiaires de la mesure entrant en stage) étaient transmises de la DDTEFP à la DRTEFP puis à la DARES En cours d'année, les données pouvaient être modifiées par la DDTEFP. Au cours de l'année suivante les données étaient systématiquement corrigées grâce aux données définitives communiquées à la DARES et à la DGEFP par les DDTEFP. La qualité des données était très moyenne, un certain nombre de département ne transmettaient pas les données de comptage et les formulaires remplis à l'entrée en stage.

Exporter
Tableau Graphique

Synthèse des 3 dernières années

Tableau

Données brutes - SIFE globaux ou collectifs - entrées
Données brutes Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
2005 2 140 721 668 483 346 180 213 25 180 40 0 11
2004 5 006 4 256 5 087 6 613 6 432 4 695 3 244 2 267 6 768 7 717 8 181 7 893
2003 5 123 4 808 5 692 9 283 8 807 7 311 5 660 2 540 8 359 13 415 9 615 12 757
Glissement annuel - SIFE globaux ou collectifs - entrées
Glissement annuel Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
2005 -57,3 % -83,1 % -86,9 % -92,7 % -94,6 % -96,2 % -93,4 % -98,9 % -97,3 % -99,5 % -100 % -99,9 %
2004 -2,3 % -11,5 % -10,6 % -28,8 % -27 % -35,8 % -42,7 % -10,7 % -19 % -42,5 % -14,9 % -38,1 %
2003 -57 % -49,1 % -42,6 % -24,9 % -20,5 % -19,9 % 4,2 % -16,5 % 1,3 % 0,2 % -8,5 % -0,8 %
Source : Dares.

Description du dispositif

Anciennes formations des publics en difficulté

Définition des indicateurs

Données brutes

Il s'agit des données initiales de la série, sans modification. Exemple : nombre de nouveaux contrats de volontariat pour l’insertion, nombre de bénéficiaires du service civique

Somme

Renvoie la somme d’une série sur un intervalle précisé.

Moyenne

Renvoie la moyenne arithmétique d’une série sur un intervalle précisé.

Cumul annuel

Renvoie la somme des valeurs de la série depuis le début de l’année. Dans le cas d'une donnée mensuelle, la somme commencera en janvier, dans le cas d'une donnée trimestrielle, elle commencera avec le 1er trimestre. Ainsi, pour une donnée mensuelle, le cumul annuel de janvier = réalisation de janvier, celui de février = réalisation de janvier + réalisation de février et celui de mars = réalisation de janvier + réalisation de février + réalisation de mars....

Cumul à date

Identique au cumul annuel à la différence qu’on fixe le mois d’initialisation de la somme (cas d'une donnée mensuelle). Pour le cumul annuel, le mois d’initialisation est le mois de janvier. Pour le cumul à date, un mois différent peut être choisi. Par exemple, si on choisit le mois de juin. Le cumul à date d'une donnée en septembre 2020 = somme des réalisations de juin 2020 à septembre 2020. Le cumul à date de cette donnée en février 2021 = la somme des réalisations de juin 2020 à février 2021 .

Moyenne mobile

Correspond à la moyenne d’une série sur les douze derniers mois. Exemple : la moyenne mobile d'une donnée en septembre 2020 correspond à la moyenne de cette série entre octobre 2019 et septembre 2020.

Glissement

Evolution d’une grandeur à un an d’intervalle (glissement annuel), à un semestre d'intervalle (glissement semestriel), à un trimestre d'intervalle (glissement trimestriel) ou à un mois d'intervalle (glissement mensuel). On compare la valeur d’une grandeur avec un an, un semestre, un trimestre ou un mois d’écart et on exprime cette évolution en pourcentage. Par exemple, dans le cas d'un glissement annuel d'une donnée en février N, on compare la grandeur au mois de février N avec celle du mois de février N-1.