Emploi

Autres emplois aidésExo embauche premier, deuxième ou troisième salarié

Dernière donnée
France entière
18 En décembre 1996

Moyenne
France entière
174 Depuis janvier 1996

État
du dispositif
Fermé

Dernière
mise à jour
25 juin 2021

Niveau géographique
le plus fin
Département

Informations sur la série

Description de la mesure :
L’exonération de charges patronales pour une première embauche a été étendue à l'embauche d'un deuxième ou troisième salarié par la loi quinquennale pour l'emploi de 1995. L'objectif de cette mesure était de favoriser l'emploi dans certaines zones rurales difficiles et dans des quartiers en difficulté. On espérait aussi le développement de petites entreprises.

Collecte et qualité des données :
La qualité des données transmises à la DARES n'était pas très bonne. Les données ont été publiées dans le tableau de bord des politiques d'emploi. Les données de stocks ne sont pas disponibles mais il existe une estimation pour la France métropolitaine réalisée par la DARES.

Exporter

Tableau

Graphique

Synthèse des 3 dernières années

Tableau

Données brutes - Exonération de cotisations sociales pour l'embauche d'un 2e salarié - entrées
Données brutes Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
1996 567 420 410 293 173 69 44 27 22 29 21 18
1995 663 727 749 692 620 632 617 570 593 755 799 552
1994 266 434 453 478 526 577 663 537 714 902 715 591
Glissement annuel - Exonération de cotisations sociales pour l'embauche d'un 2e salarié - entrées
Glissement annuel Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
1996 -14,5 % -42,2 % -45,3 % -57,7 % -72,1 % -89,1 % -92,9 % -95,3 % -96,3 % -96,2 % -97,4 % -96,7 %
1995 149,2 % 67,5 % 65,3 % 44,8 % 17,9 % 9,5 % -6,9 % 6,1 % -16,9 % -16,3 % 11,7 % -6,6 %
1994 13,7 % 31,1 % 52,5 % 88,9 % 109,6 % 83,8 % 111,8 % 125,6 % 134,1 % 148,5 % 118,7 % 105,9 %

Source : Dares.

Description du dispositif

Exo embauche premier, deuxième ou troisième salarié.

Définition des indicateurs

Il s'agit des données initiales de la série, sans modification. Exemple : nombre de nouveaux contrats de volontariat pour l’insertion, nombre de bénéficiaires du service civique

Renvoie la moyenne arithmétique d’une série sur un intervalle précisé.

Correspond à la moyenne d’une série sur les douze derniers mois. Exemple : la moyenne mobile d'une donnée en septembre 2020 correspond à la moyenne de cette série entre octobre 2019 et septembre 2020.

Evolution d’une grandeur à un an d’intervalle (glissement annuel), à un semestre d'intervalle (glissement semestriel), à un trimestre d'intervalle (glissement trimestriel) ou à un mois d'intervalle (glissement mensuel). On compare la valeur d’une grandeur avec un an, un semestre, un trimestre ou un mois d’écart et on exprime cette évolution en pourcentage. Par exemple, dans le cas d'un glissement annuel d'une donnée en février N, on compare la grandeur au mois de février N avec celle du mois de février N-1.