Dernière donnée
France entière
4
En décembre 2005
Somme
France entière
555
Depuis janvier 2005
État
du dispositif
Fermé
Dernière
mise à jour
31 août 2021
Niveau géographique
le plus fin
Département

Informations sur la série

Description de la mesure :
Ce contrat de travail (durée variant de 6 à 24 mois) alliait l’exercice d’une activité professionnelle à des périodes de formation pratique, (en entreprise) ou théorique (en organisme de formation). La rémunération était calculée sur la base du salaire minimum (SMIC). L’employeur avait droit à l’exonération de cotisations patronales de sécurité sociale et bénéficiait d'une prime forfaitaire à l’embauche (1 524,49 Euros). Si le bénéficiaire avait été chômeur 24 mois au cours des 36 derniers mois, et avait été ensuite embauché sur un contrat à durée indéterminée dans la même entreprise, une nouvelle prime forfaitaire était versée à l'issue du contrat de qualification. Les handicapés bénéficiaient d'aides supérieures et étaient accompagnés par l'AGEFIPH. Des actions d'identification des compétences professionnelles (20 heures maximum) et d'accompagnement (maximum de 40 à 160 h, selon la durée du contrat) étaient financées sur les dépenses obligatoires des employeurs en faveur de la formation professionnelle continue. La mesure a pris fin en novembre 2004.

Collecte et qualité des données :
Les données collectées dans les DDTEFP étaient transmises à la DARES par messagerie directement ou par l'intermédiaire des DRTEFP. Les données de stocks ne sont pas disponibles mais il existe une estimation pour la France métropolitaine réalisée par la DARES.

Exporter
Tableau Graphique

Synthèse des 3 dernières années

Tableau

Données brutes - Contrat de qualification adultes - entrées
Données brutes Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
2005 213 151 66 57 36 17 4 2 1 4 0 4
2004 761 723 722 718 609 671 686 507 580 879 828 597
2003 806 803 681 736 527 536 640 525 645 860 841 1 095
Glissement annuel - Contrat de qualification adultes - entrées
Glissement annuel Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
2005 -72 % -79,1 % -90,9 % -92,1 % -94,1 % -97,5 % -99,4 % -99,6 % -99,8 % -99,5 % -100 % -99,3 %
2004 -5,6 % -10 % 6 % -2,4 % 15,6 % 25,2 % 7,2 % -3,4 % -10,1 % 2,2 % -1,5 % -45,5 %
2003 1,6 % 20,8 % -11,8 % -2,5 % -20,2 % -16,8 % 15,3 % 37,1 % 11,6 % -4,7 % -0,2 % 0,6 %
Source : Dares.

Description du dispositif

Contrat de qualification

Définition des indicateurs

Données brutes

Il s'agit des données initiales de la série, sans modification. Exemple : nombre de nouveaux contrats de volontariat pour l’insertion, nombre de bénéficiaires du service civique

Somme

Renvoie la somme d’une série sur un intervalle précisé.

Moyenne

Renvoie la moyenne arithmétique d’une série sur un intervalle précisé.

Cumul annuel

Renvoie la somme des valeurs de la série depuis le début de l’année. Dans le cas d'une donnée mensuelle, la somme commencera en janvier, dans le cas d'une donnée trimestrielle, elle commencera avec le 1er trimestre. Ainsi, pour une donnée mensuelle, le cumul annuel de janvier = réalisation de janvier, celui de février = réalisation de janvier + réalisation de février et celui de mars = réalisation de janvier + réalisation de février + réalisation de mars....

Cumul à date

Identique au cumul annuel à la différence qu’on fixe le mois d’initialisation de la somme (cas d'une donnée mensuelle). Pour le cumul annuel, le mois d’initialisation est le mois de janvier. Pour le cumul à date, un mois différent peut être choisi. Par exemple, si on choisit le mois de juin. Le cumul à date d'une donnée en septembre 2020 = somme des réalisations de juin 2020 à septembre 2020. Le cumul à date de cette donnée en février 2021 = la somme des réalisations de juin 2020 à février 2021 .

Moyenne mobile

Correspond à la moyenne d’une série sur les douze derniers mois. Exemple : la moyenne mobile d'une donnée en septembre 2020 correspond à la moyenne de cette série entre octobre 2019 et septembre 2020.

Glissement

Evolution d’une grandeur à un an d’intervalle (glissement annuel), à un semestre d'intervalle (glissement semestriel), à un trimestre d'intervalle (glissement trimestriel) ou à un mois d'intervalle (glissement mensuel). On compare la valeur d’une grandeur avec un an, un semestre, un trimestre ou un mois d’écart et on exprime cette évolution en pourcentage. Par exemple, dans le cas d'un glissement annuel d'une donnée en février N, on compare la grandeur au mois de février N avec celle du mois de février N-1.