Jeunes

Accompagnement des jeunesGarantie jeunes

Première date
disponible
1 oct. 2013

Dernière donnée
disponible France entière
0 En octobre 2023

Moyenne
France entière
1 240 Depuis janvier 2023

Niveau géographique
le plus fin
Département

Dernière
mise à jour
31 janv. 2024

Aperçu des 3 dernières années

Tableau

Graphique

Tableau

Données brutes - Garantie jeunes - stocks
Données brutes Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
2023 9 595 939 667 478 331 232 123 21 14 0 - -
2022 160 379 162 287 147 836 134 382 121 987 108 749 96 418 84 971 65 852 47 811 29 921 16 514
2021 89 616 92 835 99 571 110 422 119 725 124 141 126 901 130 305 136 728 143 950 151 580 160 836
Glissement annuel - Garantie jeunes - stocks
Glissement Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
2023 -94 % -99,4 % -99,5 % -99,6 % -99,7 % -99,8 % -99,9 % -100 % -100 % -100 % NC NC
2022 79 % 74,8 % 48,5 % 21,7 % 1,9 % -12,4 % -24 % -34,8 % -51,8 % -66,8 % -80,3 % -89,7 %
2021 0,3 % 3,2 % 11,8 % 30,3 % 47 % 53,2 % 57,9 % 60,3 % 67,7 % 73,9 % 77,5 % 83,3 %

Source : Système d'information des missions locales (IMILO) ; traitements Dares.

Informations sur la série

Type de données : nombre de bénéficiaires en fin de mois.
Mois : dernier jour du mois.
Périmètre : départements y compris les DROM, non compris les COM.
Localisation : adresse de la mission locale.
Fréquence de mise à jour : mensuelle avec 2 mois de recul et réactualisation des 12 derniers mois.
Source : Système d'information des missions locales (IMILO)

Description du dispositif

Après une période d'expérimentation dans plusieurs départements commencée au 1er octobre 2013, la Garantie jeunes est généralisée à toute la France et Territoires outre-mer depuis le 1er janvier 2017. Elle est destinée aux jeunes de 16 à 25 ans qui ne sont ni en emploi, ni en étude, ni en formation et qui sont en situation de précarité. La garantie jeunes offre aux jeunes pendant douze mois un accompagnement par une mission locale, ainsi qu'une allocation mensuelle.
L'accompagnement débute par une phase collective au sein de la mission locale, durant les quatre à six premières semaines. Les jeunes assistent à temps plein à des ateliers axés notamment sur les techniques de recherche d'emploi et sur le savoir être. L'accompagnement devient ensuite principalement individuel. Les jeunes sont reçus régulièrement par un conseiller de la mission locale. Selon la logique du « work first », ils doivent multiplier les mises en situation professionnelle, sous forme de stages, d'immersions et de périodes d'emploi.
L'allocation mensuelle est garantie pendant un an mais elle peut être suspendue ou supprimée si le jeune ne respecte pas les engagements inscrits dans le CER (contrat d'engagements réciproques). Le montant maximum de l'allocation Garantie jeunes est de 492,57 euros par mois au 1er avril 2019, correspondant à celui du RSA pour une personne seule, après déduction du forfait logement. Ce montant est versé lorsque les revenus d’activité mensuels nets du bénéficiaire ne dépassent pas 300 euros. Au-delà, l'allocation est dégressive. Elle n'est plus versée lorsque les revenus d'activité nets atteignent 80% du smic brut mensuel.
Le dispositif peut être prolongé pour une durée maximum de six mois.

La Garantie jeunes est une modalité du PACEA.

Pour en savoir plus :
Fiche pratique du ministère
La Garantie jeunes, quels jeunes et quel bilan après cinq ans

Définition des indicateurs

Il s'agit des données initiales de la série, sans modification. Exemple : nombre de nouveaux contrats de volontariat pour l’insertion, nombre de bénéficiaires du service civique

Renvoie la moyenne arithmétique d’une série sur un intervalle précisé.

Correspond à la moyenne d’une série sur les douze derniers mois. Exemple : la moyenne mobile d'une donnée en septembre 2020 correspond à la moyenne de cette série entre octobre 2019 et septembre 2020.

Evolution d’une grandeur à un an d’intervalle (glissement annuel), à un semestre d'intervalle (glissement semestriel), à un trimestre d'intervalle (glissement trimestriel) ou à un mois d'intervalle (glissement mensuel). On compare la valeur d’une grandeur avec un an, un semestre, un trimestre ou un mois d’écart et on exprime cette évolution en pourcentage. Par exemple, dans le cas d'un glissement annuel d'une donnée en février N, on compare la grandeur au mois de février N avec celle du mois de février N-1.