Dernière donnée
France entière
36 420
En juin 2021
Somme
France entière
207 054
Depuis janvier 2021
État
du dispositif
En cours
Dernière
mise à jour
5 oct. 2021
Niveau géographique
le plus fin
Département

Informations sur la série

Type de données : nouveaux 1ers contrats.
Mois : date d'entrée effective en dispositif.
Périmètre : départements y compris les DROM, non compris les COM.
Localisation : lieu de résidence.
Fréquence de mise à jour : mensuelle avec 2 mois de recul.
Source : Système d'information des missions locales (IMILO)

La Dares utilise IMILO le système d'information des missions locales pour dénombrer chaque mois le nombre d'entrées, de première entrées, les stocks en PACEA. Les données d'IMILO sont récoltées par les conseillers des missions locales qui suivent les jeunes. Diverses informations sont récoltées comme les caractéristiques socio-géographiques des jeunes inscrits, leur situation en mission locale (si ils ont bénéficié d'un entretien individuel ou collectif, d'un atelier...), mais aussi des informations sur leurs parcours professionnel et notamment si ils sont rentrés dans des dispositifs comme par exemple le PACEA. La gestion de la base est confiée par délégation de service public (DSP) à la société SIMILO, filiale d'ATOS. La Dares reçoit ensuite les données.

Exporter
Tableau Graphique

Synthèse des 3 dernières années

Tableau

Données brutes - PACEA - 1ères entrées
Données brutes Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
2021 35 823 35 778 40 150 31 055 27 828 36 420 - - - - - -
2020 31 855 28 899 16 881 9 723 12 844 31 661 33 553 23 239 46 415 43 423 38 809 32 913
2019 26 500 24 460 25 078 23 523 22 780 24 434 30 645 20 162 40 000 42 457 33 239 25 120
Glissement annuel - PACEA - 1ères entrées
Glissement annuel Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
2021 12,5 % 23,8 % 137,8 % 219,4 % 116,7 % 15 % NC NC NC NC NC NC
2020 20,2 % 18,1 % -32,7 % -58,7 % -43,6 % 29,6 % 9,5 % 15,3 % 16 % 2,3 % 16,8 % 31 %
2019 12,9 % 15,9 % 24,2 % 28,5 % 33,2 % 6,3 % 30 % 17,3 % 24,2 % 9,9 % 5 % 11,6 %
Source : Système d'information des Missions Locales (Imilo), traitement DARES..

Description du dispositif

Le Programme d’accompagnement à l’emploi et l’autonomie (PACEA) a été mis en place au 1er janvier 2017. Il constitue le nouveau cadre d'accompagnement des jeunes par les missions locales. Il remplace le Contrat d'insertion dans la vie sociale (CIVIS).

Tous les jeunes de 16 à 25 ans, en difficulté et en risque d’exclusion professionnelle, peuvent rentrer en PACEA. Le PACEA a une durée maximale de 24 mois consécutifs. L’entrée est précédée d’une phase de diagnostic d’une durée de 1 à 3 mois maximum. Ce diagnostic identifie les besoins du jeune, ses projets et sa situation. À la signature du contrat d’engagement, différentes phases peuvent être déterminées. Elles servent de base pour définir les étapes de l’accompagnement. Ces phases peuvent être modifiées tout au long du parcours. Chaque phase d’accompagnement peut comporter : des périodes de formation, des situations professionnelles, y compris des périodes de mise en situation en milieu professionnel, des actions spécifiques dans le cadre de l’accompagnement social et professionnel, des actions portées par d’autres organismes susceptibles de contribuer à l’accompagnement.

Une allocation peut être accordée à un jeune intégrant un PACEA. Elle est destinée à soutenir ponctuellement la démarche d’insertion du jeune vers et dans l’emploi et l’autonomie (permis de conduire par exemple). L'allocation est versée pendant les périodes durant lesquelles le bénéficiaire ne perçoit ni une rémunération au titre d’un emploi ou d’un stage, ni une autre allocation. L’allocation PACEA n’est pas cumulable avec l’allocation Garantie jeunes. Le montant mensuel de l’allocation ne peut excéder le montant mensuel du revenu de solidarité active (RSA) hors forfait logement qui s'établit au 1er avril 2019 à 492,57 euros. La Garantie jeunes constitue une modalité spécifique du PACEA. Aucun jeune ne peut entrer en Garantie jeunes sans avoir simultanément ou au préalable intégré un PACEA et donc effectué un diagnostic initial.

Pour en savoir plus :
Fiche pratique du ministère

Définition des indicateurs

Données brutes

Il s'agit des données initiales de la série, sans modification. Exemple : nombre de nouveaux contrats de volontariat pour l’insertion, nombre de bénéficiaires du service civique

Somme

Renvoie la somme d’une série sur un intervalle précisé.

Moyenne

Renvoie la moyenne arithmétique d’une série sur un intervalle précisé.

Cumul annuel

Renvoie la somme des valeurs de la série depuis le début de l’année. Dans le cas d'une donnée mensuelle, la somme commencera en janvier, dans le cas d'une donnée trimestrielle, elle commencera avec le 1er trimestre. Ainsi, pour une donnée mensuelle, le cumul annuel de janvier = réalisation de janvier, celui de février = réalisation de janvier + réalisation de février et celui de mars = réalisation de janvier + réalisation de février + réalisation de mars....

Cumul à date

Identique au cumul annuel à la différence qu’on fixe le mois d’initialisation de la somme (cas d'une donnée mensuelle). Pour le cumul annuel, le mois d’initialisation est le mois de janvier. Pour le cumul à date, un mois différent peut être choisi. Par exemple, si on choisit le mois de juin. Le cumul à date d'une donnée en septembre 2020 = somme des réalisations de juin 2020 à septembre 2020. Le cumul à date de cette donnée en février 2021 = la somme des réalisations de juin 2020 à février 2021 .

Moyenne mobile

Correspond à la moyenne d’une série sur les douze derniers mois. Exemple : la moyenne mobile d'une donnée en septembre 2020 correspond à la moyenne de cette série entre octobre 2019 et septembre 2020.

Glissement

Evolution d’une grandeur à un an d’intervalle (glissement annuel), à un semestre d'intervalle (glissement semestriel), à un trimestre d'intervalle (glissement trimestriel) ou à un mois d'intervalle (glissement mensuel). On compare la valeur d’une grandeur avec un an, un semestre, un trimestre ou un mois d’écart et on exprime cette évolution en pourcentage. Par exemple, dans le cas d'un glissement annuel d'une donnée en février N, on compare la grandeur au mois de février N avec celle du mois de février N-1.